Atelier LR4

Publié le par Chartres - Club Photo Charlie Chaplin

Petit résumé sur l'atelier de la semaine précédente. Il n'y a pas de photo dans cet article.

un atelier super intéressant sur le logiciel Light Room version 4, présenté très clairement par l'ami Pritive, merci à lui pour son excellente prestation. Concernant le logiciel il n'y a pas grand chose à dire si ce n'est qu'il permet de "développer" les raws et d'améliorer les shoots d'une manière très complète. Il permet aussi un lien automatique avec Photoshop.

Pritive nous a fait une belle démonstration de la puissance de l'outil. Mais de sa prestation ce que je retiens surtout c'est qu'avant de commencer à utiliser LR (ou DxO) il faut faire une petite réflexion sur l'organisation de son "workflow" c'est-à-dire sur la séquence des tâches qu'on souhaite réaliser pour arriver au résultat désiré. Et pour avoir une bonne organisation il faut aussi réfléchir et décider de la structure de son classement. On doit se poser les questions suivantes : Comment classer les raws ? Quels shoots conserver ? Comment classer les photos jpeg développées ? Et enfin que faire des raws une fois les photos développées ? etc.

L'organisation implémentée par Pritive lui a permis de gagner 50% sur le temps nécessaire au traitement de ses photos ce qui est considérable. Son approche est vraiment professionnelle.

Pour nous tous, avant la recherche d'une meilleure productivité, il me semble plus important de bien définir la structure des albums photos qu'on souhaite garder, et d'en assurer la sauvegarde régulière sur un Disque Dur externe en USB3 (au moyen d'un programme adéquat. Proscrire l'usage du copier/coller tellement sujet à erreurs et oublis de toutes sortes).

Enfin vous aurez sans doute remarqué la rapidité de réaction de LR4 lors de la présentation. Il n'y a pas de secret, si vous décidez d'utiliser tous ces outils de post-production que sont LR4, Photoshop ou DxO, il faut un PC moderne d'une certaine puissance pour avoir un certain confort. La configuration que nous avons vue inclut un Macbook avec un processeur Intel I7, 16Go de mémoire ram et un disque SSD. La sauvegarde est assurée sur un NAS équipé de disques qui tournent en mode RAID 0. Tous ces termes barbares pour dire que c'est une configuration très professionnelle, et que le NAS (Network Attached Storage = Stockage réseau)peut être templacé à meilleur coût par le DD externe USB3 que j'ai mentionné plus haut.

Publié dans Ateliers

Commenter cet article